La trouvaille du jour

Un petit code tout simple trouvé dans une application dont je revoyais le code….

<%

// Should we display the stacktrace directly ?

Cookie[] cookies = request.getCookies();

boolean showStackTrace = false;

for(int i = 0; i < cookies.length; i++) {

Cookie c = cookies[i];

if( "showStackTrace".equals( c.getName() ) ) pageContext.setAttribute("showStackTrace", Boolean.TRUE);

}

 

J’ai conclu en mettant les éléments suivants  :

  1. Joli code qui respecte les standards de développements internes et les bonnes pratiques de code sécurisé
  2. Portion de code ne comportant aucune vulnérabilité technique connue a la date de la revue
  3. Code correctement commenté
  4. Remarque : Est-ce bien nécessaire d’avoir une vulnérabilité logique aussi importante dans le code de l’application XXXX ?
  5. Peut-on en parler a Maitre Yoda  ?

Formation Sécurité du Développement web en Java sur Niort

AppSecFR vous propose une formation de 2J sur le sujet de la Sécurité du Développement Web en Java

Cette formation aura lieu sur NIORT (79) sur 2 dates :

  • 1 et 2 Octobre 2018
  • 19 et 20 Novembre 2018

Le contenu de la formation vous permettra de prendre en compte les problématiques de sécurité de Java et d’appliquer les bonnes pratiques dans le cadre d’exercices proche des technologies que vous pouvez utiliser.

Cette formation entre dans le cadre de l’obligation PCI-DSS 6.5 

A l’issu de la formation, le stagiaire recevra

  • Le certificat de formation AppSecFR(r) Secure DevWeb Java niveau 1
  • Une feuille des contrôles de sécurité à effectuer sur son application Web.
  • Goodies 🙂

Le nombre de place est limité à 12 personnes par session.

 

Pour s’inscrire deux solutions :

 

Nous pouvons aussi réaliser la formation sur 3J en intra-entreprise au besoin sur d’autres dates. Nous contacter pour plus d’informations

 

 

Mon Talk pour DevoXXFR 2018

UPDATE : Talk accepté !!!! OWASP Top10 2017 – Nouveauté ou continuité

J’ai soumis l’élément suivant pour DevoxxFR2018. Si certains JUG/Groupe User de développeurs  sont intéressés, merci de me faire signe. On pourra l’adapter a votre langage.

PS: de plus si vous souhaitez que je donne une session de formation sur ce sujet a vos développeurs, n’oubliez pas le formulaire de contact, je vous recontacte ASAP 

 

Titre:  OWASP Top10 2017 – Nouveautés ou continuité ?

Résumé : 

Qui ne connait pas l’OWASP Top10 ? (a priori lors de la dernière session DevoxxFR2017 beaucoup ne le connaissait pas vraiment, et cela se vérifie a chaque fois).
Le 20/11/2017, une nouvelle version majeure du Top10 OWASP est sortie, avec l’introduction de différents points importants :

  • A4:2017-XML External Entities (XXE)
  • A7:2017-Insecure Deserialization
  • A10:2017-Insufficent monitoring

Avec l’avènement de plus en plus important des réglementations orienté Secure Coding (Qui a parlé du GDPR, du PCI-DSS, du RGS, …. ? ) nous devons en tant que développeur comprendre notre implication et la bonne manière de pouvoir correctement éviter qu’après un audit on vienne nous redemander des comptes.

Lors de cette session, nous insisterons donc sur ces 3 nouveautés importantes qui nous permettrons de bien comprendre d’ou vient le problème et comment le régler.

La sécurité Web, vue via les entêtes du navigateur – Episode 2 – L’entete X-Content-Type-Options

Suite des épisodes sur les entêtes intéressantes à rajouter à vos applications, Web. Aujourd’hui nous allons parler de X-Content-Type-Options

Toute page envoyée depuis un serveur vers un client Web, doit convertir ses données dans le bon type MIME. Ce type MIME est normalement associé à une entête technique nommée content-type décrivant le type de données renvoyées (image, script, …).

Dans Internet Explorer et aussi dans Chrome , il existe une fonctionnalité permettant d’effectuer du « changement  de type MIME à la volée ». Cette fonctionnalité permet au navigateur d’effectuer un changement de type, en fonction du contenu, sans pour autant s’en tenir à ce que renvoie le serveur dans l’entête « content-type ».  Cette fonctionnalité semble avoir été ajoutée pour des raisons très obscures du a des « serveurs renvoyant des types de contenu text/plain contenant du HTML… ».

Cette fonctionnalité, bien que très pratique pour le rendu visuel, peut dans certains cas conduire à des problématiques de sécurité.

Si je dispose d’un élément HTML de ce type

http://«.

et si le contenu du fichiermonimage.js n’est pas du code JavaScript, alors dans le cas ou l’entête est positionnée à  la valeur suivante : X-Content-Type-Options: nosniff, le navigateur n’effectuera pas une tentative de changement d’interprétation du contenu et ne chargera pas le moteur d’interprétation JavaScript. Il passera à l’élément HTML suivant.

Contrôle de la mise en place de l’entête

  • Dans le cas ou vous  utilisez un outil tel que OWASP Zap vous aurez une remontée de l’oubli de cet entête lors de vos analyses

Implémentation de l’entête :

Plusieurs solutions sont possibles.

Vous disposez du module mod_headers d’apache, il suffit d’ajouter les lignes suivantes :

<IfModule mod_headers.c> 
Header set X-Content-Type-Options nosniff 
</IfModule>

Vous n’avez pas ce module, ou vous souhaitez le « coder » : En java :

response.addHeader("X-Content-Type-Options", "nosniff");

En PHP :

<?php header(‘X-Content-Type-Options : nosniff’); ?>

En C#

HttpResponse.AddHeader(« X-Content-Type-Options », « nosniff »);

 

 

La sécurité Web, vue via les entêtes du navigateur – Episode 1 – Le Content-Security Policy

Pour lutter contre l’insécurité du Web il est répété régulièrement de ne pas faire confiance au contenu venant des navigateurs. Mais il n’est jamais dit que le navigateur ne peut être d’une certaine utilité dans cette lutte.

Dans cette lutte implacable, Madame Michu dispose d’un navigateur qu’elle a téléchargée sur Internet, ou qui lui a été livré avec son ordinateur PC ou Mac (il est loin le temps des Kit FAI avec le navigateur moisi fourni).

Récemment(tout est relatif, car cela bouge pas mal)  un certain nombre de fonctionnalités sont apparues (sous forme de draft/RFC IETF ) permettant d’améliorer la sécurité globale dans un monde Web.

Voici donc quelques une de ces fonctionnalités que vous allez pouvoir utiliser pour « aider » le navigateur et la sécurité de votre application Web :

Ce billet parle du Content Security Policy. Pas que les autres ne sont pas intéressants, mais nous les traiterons par ailleurs chacun.

Donc le CSP, avant de l’utiliser il est bon de savoir si il est possible de l’utiliser dans son navigateur. Pour cela vous pouvez vous retourner vers le superbe site anglais CanIUse.com qui vous indiquera si votre navigateur est compatible ou pas avec la directive.

Content Security Policy 

Il existe plusieurs versions (en fait 2) du CSP, la v2.0 étant très peu supportée actuellement

Actuellement les navigateurs ont tous un niveau de support plutôt différent (IE est encore une fois a la traine), comme on peut le voir sur le graphique suivant pour la V1.0:

NewImage

Le principe du CSP est de donner  le contrôle sur le contenu dit « sur ». En effet aujourd’hui il existe peu de sites Web qui contiennent tout le code à exécuter et les exécutions de JavaScript ne sont la plupart du temps uniquement possible que via le site d’ou provient le .JS. Cela peut poser des problèmes via AJAX car il est possible d’avoir besoin de contenu se trouvant sur un autre site Web. Dans ce cas il est nécessaire de pouvoir limiter le téléchargement, voir l’exécution du code en fonction de ce que souhaite le développeur. Cela permettra de limiter les attaques de type XSS, et autres joyeusetés que nous pourrions avoir dans le site Web.

Le site http://content-security-policy.com résume bien tout ce qu’il est possible d’utiliser.

D’un point de vue très simple nous pourrions dire qu’il y en a 3 d’importants :

  • default-src : tous les contenus peuvent venir de cette zone
  • script-src : les Javascripts ne peuvent venir que de cette zone
  • img-src : Les images elles sont ici.

Il suffit alors de spécifier la ligne suivante pour donner une politique de contenu au navigateur

Content-Security-Policy: default-src 'self'; img-src img.example.com; script-src api.example.com

Dans ce cas, cela veut donc dire :

  • Les images ne sont possibles que depuis img.example.com
  • Les scripts depuis api.example.com

OWASP Top10 2017 -RC1

Bonjour,

comme certains ont déja pu le voir, l’OWASP Top10 2017 est en release Candidate 1 .  Comme son nom l’indique, c’est une version préliminaire (enfin très proche de la version finale), a des fins de commentaires.  Pour cela, il ne faut pas hésiter à remonter (en anglais ou via un de vos leaders OWASP) ce qui vous interloque sur cette nouvelle version.

Alors que dire sur cette nouvelle version :

  1. Oui il y aura une traduction francaise. C’est une obligation vu la diffusion auprès des développeurs de ce document important
  2. Il n’y a pas de « gros changements »
  3. Mais il va falloir quand meme mettre a jour les reporting et autres outils de vos chaines 😉
  4. Que  comme indiqué a la page 22, il n’y a pas que ces éléments a prendre en compte mais aussi les éléments suivants  :

 

Si on le regarde un peu dans le détail ;

  1. on voit bien que les plaies sont toujours présentes :
    • Injections ; de tout type et pas juste le SQL….
    • XSS ; toujours en bonne position, même si personnellement je le remonterai bien en A2 voir en A1.
  2. Par contre certains points ne me paraissent pas justifiés encore une fois,;  A8 vu le nombre de serveurs actuellement incluant le mécanisme de protection, je trouve cela un peu bizarre (mais je n’ai pas regarder les statistiques qui concourent à la création de ce Top10)
  3. le A10 de 2010 (redirect et forwards) est ENFIN supprimé….il était temps vu la polémique qu’il avait entrainé…. Son remplaçant me parait quand meme sous évalué, vu le nombre d’API que nous rencontrons dorénavant.
  4. le A4 2017 me parait quant a lui justifié.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et n’hésitez pas à commenter (cela sera modérer bien sur :)) et a bientot pour de nouvelles explications (en particulier sur les différents éléments et vulnérabilités associées.